1- L'encadrement

Vis à vis des autres formations, l'une des particularités du DUT Mesures Physiques est son encadrement : les Travaux Dirigés se déroulent en groupe de 24  étudiants, lors des travaux pratiques, il y a un enseignant pour 12 étudiants. De plus chaque étudiant est suivi par un enseignant "tuteur".

Le contrôle des connaissances se fait en contrôle continu, et deux conseils pédagogiques sont organisés chaque semestre durant lesquels sont examinés les résultats de chacun. Cela permet de valider les acquis, mais aussi de guider et d'orienter les étudiants pendant et après la formation.


2- Un stage de 11 semaines en situation

La formation comporte un stage de 11 semaines en entreprise, au cours du 4ème et dernier semestre, durant lequel les étudiants sont mis dans la situation d'un technicien diplômé.

Il peut être l'occasion de s'intégrer dans des entreprises prestigieuses, dans des PME dynamiques, ou de tenter l'aventure à l'étranger.


3- Un diplôme reconnu au bout de deux ans

La formation débouche sur le DUT, qui est un diplôme national de niveau III. Après un DUT, on peut arrêter ses études avec en poche un diplôme bénéficiant d'une bonne image auprès des entreprises.

4-  La possibilité de poursuivre ses études

ou aussi de s'insérer directement dans la vie professionnelle après le DUT.

La formation généraliste et professionnalisante du DUT Mesures Physiques offre de nombreux débouchés. Une fois le DUT en poche, les étudiants ont la possibilité de s'insérer dans la vie professionnelle à Bac +2 ou bien de poursuivre leurs études en écoles d'ingénieurs ou en licences (professionnelles ou générales) vers des diplômes à Bac +3, Bac +5 et même Bac +8.

Par exemple, nous avons à l'IUT de Saint Nazaire la Licence Professionnelle CIM (Capteurs, Instrumentation et Métrologie) qui permet d'obtenir le niveau Bac +3 au sein de l'IUT.



L'argumentaire de cette page est très largement redevable à Christophe Palermo, enseignant en Mesures Physiques (IUT de Montpellier)